On the road again

Entrée dans le Rio Paraíba

Le Brésil: 

 

Jacaré- Cabedello-Brésil

Nous sommes actuellement à Jacaré au Brésil, sur la pointe extrême Est du continent Sud Américain.   
Jacaré (qui signifie "crocodile") est un village de pêcheurs situé à 2 milles derrière le port (07°02'S, 34°51W) de Cabedello dans l'estuaire abrité du rio Paraíba. 

Quel bonheur tout d'abord de rentrer dans les eaux paisibles d'un Rio.  
L'entrée sera délicate, nous devons surfer entre les bancs de sable. 
Nous croiserons les premières barges de pêcheurs.  L'esprit des lieux s'annonce.  

Jacaré est à la fois une petite marina et un village de pêcheur. 
En ayant toujours le temps comme complice du voyage, nous pouvons petit à petit entendre battre le coeur de ce village.   

 

                                            

Pour moi, c'est tout l'emballement de ce voyage: arriver discrètement dans un lieu, me poser avec les enfants et Ghislain dans les lieux de vie, de passage, sur un banc public ou plutôt, ici, sur un tronc d'arbre et se laisser apprivoiser par le lieu et ses habitants.  Le moment privilégié, ici, est à l'aube vers 5h: le village s'éveille et chacun des habitants vient à son poste. 
Laissez-nous vous emmener faire un tour sur la rive du rio Paraiba: Baptiste, Edwige et moi en avons fait un petit rituel matinal.  

  

Quand j'entends, du pont du bateau, le grincement de la brouette de ce vieil homme, c'est comme le chant du coq, le réveil du village. 

C'est à ce moment là que Baptiste, Edwige et moi rejoignons la berge et observons le village qui s'éveille. 

Cet homme va attendre la première barge du jour venant de l'autre rive  pour y récupérer un casier de mangue qu'il ira transporter dans un petit "mercado" du village.

Ces femmes iront, elles, avec leurs bassines rejoindre les mangroves de l'autre rive du rio pour remplir leur casier de mangues, qu'elles pourront ainsi revendre.

                                       I

Intriguée par ces arrivages abondants de fruits, je décide ce matin de prendre cette barge en famille et de découvrir ce lieu généreux. 

 

Quelle superbe ballade! 

Nous avons commencé  la ballade au pied d'un manguier qui nous a offert ses fruits onctueux pour le petit déjeuner.

 

 

Revenons au réveil de Jacaré et à la vie des ses habitants. 

Chaque matin, Baptiste, Edwige et moi croiserons cette famille.  Ils seront chargés des poubelles d'un restaurant pour les ramener chez eux et j'imagine en faire le tri.

   

Cet homme là par contre ne récolte que le pvc et les cannettes.

                              

Notre petit coup de coeur (comme nous en avons sur chaque continent ou lieu que nous traversons) est pour ce vendeur de mangues qui tient, en même temps, une société de transport maritime "100% Jésus".

                             

Il a emmené les enfants sur sa carriole, tirée par un âne, remplie de fruits pour aller les vendre dans la rue principale du village.

 

Tout au long de la berge, au soleil levant les pêcheurs préparent leurs filets,  d'autres s'éloignent de la rive pour  lancer le filet sur le Rio.

  

Il est environ 6h00, les enfants rejoignent l'école. 

 

C'est ce petit rituel que nous observons chaque matin et que nous avions envie de vous offrir en partage.  
Nous avons l'impression de vivre le chapître du petit prince et du renard. 
Chaque jour, nos liens se tissent avec ces gens.  C'est un doux cadeau, une des saveurs de la vie. 

J'ai surpris les enfants utiliser les ressources locales pour leurs jeux ou leurs divertissements. 

 Les enfants préparent un concert avec les noix de coco.         Séance dessins animés sur la terrasse d'un mercado.

Leurs jeux se simplifient. Dans un même temps, leurs imaginaires s'alimentent de nouveaux concepts, objets, scènes, rôles.

Nous resterons encore quelques jours dans ce village de Jacaré pour préparer le bateau pour la suite du voyage,  rendre visite à une école de la ville de Joao Pessoa, visiter un atelier d'un couple brésilien de céramiste.  Ce couple nous a séduit: Ils portent dans leur regard une lumière témoignant d'une belle route.

Nous prendrons la route du Sud d'ici quelques jours en direction de Salvatore de Baya, lieu de l'enfantement du Brésil colonial.


Publié à 05:59, le vendredi 15 février 2008, Cabedelo
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 23 sur 35 } { Page suivante }

Qui sommes-nous ?

Où sommes-nous ?


Derniers articles

La Casamance: coeur de l'animisme sénégalais.
Saloum: fleuve de sel
En route vers le Saloum
Afrique de l'Ouest:
Mexique:
Guatemala: Antigua -Tikal-Coban-Chichicastenango-Nebaj-Todos Santos
Guatemala: on the road again
Le Sud des Antilles
Une remontée dans le temps
Guyane-Îles du Salut-Tobago
Guyane
Fortaleza-Lençois-Cayenne
Salvador à Fortaleza
Des baleines au rio Inferno de Bahia
Remontée vers le Nord
Iguacu Pantanal
Sud du Brésil
Rio la merveilleuse
En route vers Rio de Janeiro
La baie de tous les Saints
Salvador de Bahia
Joao Pessoa: ville paisible et sûre
Entrée dans le Rio Paraíba
Paradis terrestre
Traversée de Praia de Santiago à Fernando de Noronha
Les Galapagos brésiliens
Atlantique Nord
Traversée de l'Atlantique
Une porte s'ouvre sur l'Afrique
Décembre Traversée Canaries - Cap Vert